en
Table des Living Labs de montréal
 

Living labs et T.I.C

Les TIC : un secteur privilégié pour les Living Labs

Le Living Lab est une réponse aux enjeux d’innovation liés aux TIC. Selon le Living Labs Roadmap Work Group (2010), 70 à 95 % des investissements publics et privés en recherche et développement sur les produits et les services en TIC ne réussissent pas à produire une valeur de marché significative. On estime qu’une idée sur 3 000 atteint le stade commercial. Le Living Lab comble le fossé existant entre la recherche et la commercialisation en favorisant une compréhension approfondie du potentiel de marché et des besoins des usagers.

Le Living Lab est un excellent moyen pour soutenir l’innovation dans le secteur des TIC, en favorisant un cycle plus rapide et à coûts réduits du développement et de l’adoption des produits, des services ou des technologies existants.

Les TIC s’avèrent utiles pour soutenir la participation et la collaboration de toutes les parties prenantes dans un Living Lab, en offrant à chacun la possibilité de contribuer, et ce, même à distance. Dans le cas de la réflexion sur les villes du 21e siècle, il est possible de  rassembler les citoyens sur l’ensemble d’un territoire.

 

Les avantages du Living Lab

La comparaison du Living Lab à d’autres méthodes de recherche en innovation (bancs d’essai, design empathique, etc.) nous permet d’identifier le type de projet convenant le mieux à cette méthode d’innovation.

  • Collaboration multipartite
    • Accéder à un savoir diversifié
    • Bénéficier d’une infrastructure de recherche
    • Obtenir le soutien financier et politique d’une collectivité ou d’un territoire
    • Créer un marché
    • Sensibiliser des parties prenantes externes
  • Environnements réalistes
    • Comprendre le «sens» que l’on associe à un produit/service particulier
    • Comprendre les situations et les moments relatifs à l’utilisation
    • Comprendre le déploiement d’une utilisation dans une communauté particulière. P. ex. : dans le cas d’une technologie destinée aux personnes âgées, la démarche pourra potentiellement contourner une aversion initiale face aux produits et aux services
  • Implication des usagers
    • Tester des utilisations technologiques au sein de communautés particulières
    • Investir des territoires d’utilisation associés à des incertitudes ou à des risques particuliers
    • Explorer et découvrir de nouveaux besoins/désirs (innovation par la diversification des usages)

Le Living Lab est particulièrement pertinent dans les cas suivants :

  • Projets axés sur des technologies nécessitant des ajustements ou des adaptations à de nouveaux marchés
  • Projets ayant des problématiques relatives à l’adoption par le marché
  • Projets centrés sur des technologies ayant un usage spécifique et relativement homogène au sein d’une communauté d’usagers
  • Projets nécessitant un apport de connaissances tacites des usagers en conditions réalistes
  • Projets de recherche et développement de produits ou de services où la divulgation des secrets industriels n’est pas une problématique

Pour en savoir plus, consultez : www.openlivinglabs.eu

 

Quelques exemples de projets dans le secteur des TIC

Applications mobiles

Villes intelligentes

Formation en ligne

Télé-médecine

Assistance à l’autonomie